Catégories - Archives: google ads

EXTENSIONS D’IMAGE : BOOSTEZ VOTRE TAUX DE CLICS

Google ne cesse de faire évoluer son moteur de recherche en offrant régulièrement aux utilisateurs et aux annonceurs de nouvelles fonctionnalités.
Depuis plusieurs années, Google cherche à intégrer des réponses plus visuelles dans ses pages de résultats, à l’image des Gallery Ads. Aujourd’hui, ce sont les extensions d’image qui font leur grand retour après plusieurs tests réalisés en 2013 et 2016.

Les extensions d’image 

Extension d'image Google Ads

Une extension d’image se présente sous la forme d’une image au format 1:1 qui apparaît à droite de l’annonce. Elle occupe donc une zone habituellement réservée au texte et ne gêne pas l’affichage des autres extensions comme les extensions de lien annexe.
Les extensions d’image vont se révéler très utile pour les annonceurs qui proposent des produits ou des services facilement identifiables visuellement.
Pour le moment, l’extension ne se déclenche qu’en cas d’affichage en première position absolue et sur mobile seulement. Une version desktop semble toutefois être envisagée.

Mise en place 

Actuellement, la bêta est uniquement disponible pour les partenaires Google et sur les comptes whitelistés. Pour l’activer, il suffit de se rendre dans l’onglet extension de votre compte et de sélectionner « Extension d’image ». 

Vous devrez ensuite définir des emplacements. L’extension peut s’appliquer au niveau d’une campagne ou d’un groupe d’annonce.
Pour compléter le tout, vous pourrez sélectionner jusqu’à 20 images. Il faudra à minima importer une image carrée et une image en mode paysage. Après approbation, vous pourrez ensuite diffuser votre extension. 

Une version dynamique va également apparaître, ajoutant automatiquement les images situées sur la page de destination.

 

Intérêt et conseils 

Le principal intérêt de cette extension est de booster la visibilité de vos annonces et donc d’augmenter le CTR (taux de clics) de vos annonces.
Pour maximiser cet effet, nous vous conseillons d’être très attentif aux choix des visuels et au rendu final.
Il faut penser à l’affichage de votre image dans le format imposé et s’assurer qu’elle soit bien reçue et lisible pour les internautes. Dans un second temps, il ne faut pas hésiter à ajouter un maximum de visuels. Il est possible d’évaluer individuellement la performance de chacune de vos images et cela vous permettra d’A/B tester pour ne conserver que les plus efficaces.

Chez Adspring nous commençons à mettre en place cette extension pour tous nos clients éligibles et nous remarquons déjà une hausse du CTR sur les campagnes concernées. 

Pour tout renseignement complémentaire, contactez directement l’un de vos consultants experts Adspring. Nous serons ravis de vous accompagner dans la mise en place de vos stratégies digitales.

Plus
Nouvelle Fonctionnalité Google Shopping : Le retrait en magasin
Google Shopping : Retrait en magasin

La crise du COVID-19 a modifié temporairement la façon dont nous consommons. Amazon a ainsi enregistré sa plus forte hausse d’activité depuis fin 2012. Cependant, s’il y a un secteur que Google maîtrise mieux qu’Amazon, c’est le retail local. En effet, Fin 2014, Google avait rendu disponible en France les « annonces produits en magasin » ou « Local Inventory Ads ».

Ces annonces produits en magasin permettent à un annonceur de spécifier si un produit recherché par un internaute est disponible dans l’un de ses points de vente physique.

Google va aujourd’hui plus loin en ajoutant la fonction « Retrait en magasin » aux campagnes Shopping, pour aider les retailers à vendre leurs produits pendant l’épidémie de COVID-19 en développant le Web to Stores. 

L’indicateur de retrait en magasin

Avant de commencer, il faut savoir que cette fonction n’est accessible que pour les annonceurs qui utilisent des annonces produit en magasin. De plus, afin de pouvoir bénéficier de l’option retrait en magasin, il faut être en mesure d’assurer une disponibilité le jour même où le lendemain pour chaque produit concerné. 

Annonces Produits en Magasin

Il existe deux types d’annotations lorsque la fonctionnalité est en place. Une annotation « Retrait en magasin », qui est disponible lorsque la page vitrine du magasin est hébergée par le marchand en version de base, et qui indique que le produit peut être acheté en ligne et ensuite récupéré dans un magasin à proximité. L’indication peut également être plus précise lorsqu’elle est agrémentée d’informations. Ainsi, on voit sur l’exemple ci-dessous que le retrait est possible d’ici mercredi. 

 

Indicateur de retrait et de distance de la fonctionnalité

 

La seconde annotation concerne les pages vitrines du magasin sur Google ou hébergées par le marchand en version complète. Elle se présente sous la forme d’un indicateur de distance et d’un texte, qui affiche aux acheteurs la disponibilité d’un produit et la distance qui les séparent d’un magasin où le récupérer après son achat en ligne.

Le « Curbside Pickup » pour aller plus loin

En plus de cette fonctionnalité, Google propose d’indiquer dans vos annonces « Produits en magasin » si vous proposez le « Curbside Pickup », ce qui peut être interprété par les méthodes de retrait sans contact. 

Indicateur Curbside Pickup

La fonctionnalité est encore en bêta et n’est disponible qu’aux annonceurs ayant complété le paramétrage de leurs annonces « Produits en magasins » et qui utilisent la fonction « Retrait en magasin ». Il faudra également en faire la demande à Google via ce formulaire

Mettre en place des annonces produits en magasin

Vous l’aurez donc compris, afin de bénéficier des fonctionnalités avancées, il vous faudra tout d’abord répondre aux exigences de bases formulées par Google. 

Pour débuter, il va falloir que vous activiez les annonces produits en magasin dans votre compte Merchant Center. Ensuite, vous devrez créer un nouveau flux produit, indiquant à chaque fois les codes magasins et la quantité de produit en stock pour chacun d’entre eux. 

Vous pouvez retrouver l’ensemble des spécifications requises juste ici.

Google My Business en complément ?

Si vous n’utilisez pas d’annonces produits en magasin, il est toutefois possible d’indiquer à vos clients si vous pratiquez la livraison, le retrait en magasin et même le retrait sans contact. Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur votre profil Google My Business. La modification des attributs apparaîtra alors dans les recherches concernant votre établissement sur Google et sur Google Maps. 

Pour tout renseignement complémentaire, contactez directement l’un de vos consultants experts Adspring. Nous serons ravis de vous accompagner dans la mise en place de vos stratégies digitales.

Plus
Google : changement d’affichage pour les annonces mobiles !

Qu’est-ce qui change ?

Google a modifié ses SERPs mobile, bouleversant ainsi l’affichage des résultats payants.

Jusqu’à présent, la typo de couleur verte des icônes “Ad” et de l’URL permettait à l’utilisateur d’identifier rapidement les liens publicitaires.

La signalétique “AD” et l’URL s’affichent désormais dans un noir plus discret. Ces éléments figurent au-dessus du nom du site web, et non plus en dessous.

 

Pourquoi ce changement ?

L’explication de Google sur le sujet est assez simple : mettre en avant l’image de marque de votre site. Selon Google, ce nouvel affichage aiderait également les internautes à mieux identifier les sites pertinents. En réalité, l’analyse peut être plus nuancée. Visuellement, on observe surtout un rétrécissement de la frontière entre annonces SEO et SEA.

À noter côté lien SEO : l’apparition du favicon

Un favicon est également annexé à votre URL pour identifier plus facilement votre entreprise.

Avec ce changement d’affichage, la frontière entre le SEO et le SEA se fait de plus en plus mince. En effet, on distingue de moins en moins les résultats sponsorisés des résultats organiques. Cela peut créer de la confusion, qui profite finalement à Google puisque la firme de Mountain View tire principalement son chiffre d’affaires de la publicité. On comprend tout de suite mieux l’importance de cette refonte.

Pour le moment, Google n’a pas encore annoncé de changement pour les annonces desktop.

Voici une infographie exhaustive de l’historique des annonces Google :

 

Pour tout renseignement complémentaire, contactez directement l’un de vos consultants experts Adspring. Nous serons ravis de vous accompagner dans la mise en place de vos stratégies digitales.

À bientôt !

Plus
Google Shopping CSS
Qui n’a pas choisi son CSS Google Shopping ?

En juin 2017, la Commission européenne condamnait Google à une amende de 2,42 milliards d’euros pour abus de position dominante. Motif : une utilisation déloyale du comparateur Google Shopping sur le célèbre moteur de recherche.

Les instances européennes donnaient alors obligation à Google d’ouvrir son système à tous les comparateurs du marché.

En 2018, pour répondre à cette injonction, Google lançait les Comparison Shopping Services (Services de Comparateurs de Prix ou CSS) offrant la liberté à chacun de lancer son propre comparateur agréé. Seule différence au niveau de l’affichage : la mention « par CSS » sous les produits se substituant à « par Google ».

Google Shopping CSS

Je suis e-commerçant, rappelez-moi pourquoi utiliser un CSS ?

Pour bénéficier de CPCs plus avantageux jusqu’à -20% en comparaison des CPCs réels découlant d’un flux Google Merchant Center.

En utilisant un CSS, les annonceurs bénéficient en plus d’une rétro-commission de 30% maximum par période de 30 jours, avec un plafond de dépense mensuel fixé à 32 000€.

CSS Google Shopping

 

*Les frais de gestions sont indiqués à titre d’exemple uniquement
Rappel : l’ouverture à la concurrence n’a lieu que dans les pays membres de l’Espace Économique Européen ainsi qu’en Suisse.

 

Quel CSS choisir ?

5 solutions s’offrent à vous. Vous pouvez opter pour :

  • Un comparateur de prix « historique » de type Twenga, LeGuide ou Kelkoo.
    L’avantage est de bénéficier d’un prestataire connu mais qui ne fera pas nécessairement parti des plus dynamiques dans ce nouveau contexte marché, ni des moins chers d’ailleurs avec une facturation au clic le plus souvent.
  • Un CSS développé par une agence digitale comme Keyade ou Resoneo.
    L’avantage est de pouvoir conserver son agence SEA lorsqu’elle vous convient mais cette dernière vous facturera souvent des frais liés à l’investissement occasionné par la création et la gestion d’un CSS.
  • Un CSS piloté par une agence digitale
    Il s’agit d’une solution intermédiaire permettant de bénéficier d’un accès au prestataire technique CSS avec un tarif agence souvent préférentiel. Cette option permet également à l’annonceur de rester libre de changer d’agence SEA sans craindre pour son flux et sa diffusion Shopping. C’est le cas d’Adspring.
  • Un prestataire technique CSS en direct comme Whoop
  • Un CSS créé pour vous-même : potentiellement intéressant si vous appartenez à un grand groupe intégrant au moins 3 marchands différents.

Faites votre choix et dépêchez-vous ! De nombreux e-commerçant bénéficient déjà de tarifs préférentiels grâce à l’emploi d’un CSS. Certains depuis juillet 2018 !

Pour plus d’infos, contactez directement l’un de vos consultants experts Adspring. Nous serons ravis de vous accompagner dans la mise en place de vos stratégies digitales.

 

Plus

Copyright © Adspring 2005-2019 - Agence d'Acquisition Digitale à Lille, spécialiste Traffic Management : Google Ads / Google Shopping / Bing Ads / Facebook Ads / Display / Retargeting - Mentions légales